Bye bye Publisac!


Je n'ai jamais pensé à deux fois au Publisac. En tout cas, jusqu'à récemment! À chaque semaine (et même plusieurs fois par semaine dans mon quartier), je prenais le sac qui reposait sur le pas de ma porte et je le mettais au recyclage. Parce que, pour tout vous dire, je ne regarde pas mon Publisac. Je n’ai pas le temps ni l’intérêt de parcourir les rabais de la semaine et je suis plus que pourrie dans le domaine des coupons-rabais : ils sont soient expirés quand je pense à les utiliser ou alors j’oublie tout simplement de les donner à la caissière au moment de payer... même si je les ai dans ma main!

Bref, je ne me suis jamais arrêtée au détail de ce sac remplie de circulaires que je n’utilise jamais, car j’avais bonne conscience de le recycler. Je faisais mon devoir de citoyenne en le mettant dans mon bac de recyclage. Mais c'est en lisant le livre Zéro déchet (voir l'article) que j'ai réalisé que ce geste que je croyais écologique, était en fait ridule et zéro écolo. Au lieu de recycler les circulaires et journaux que je n'utilise et ne regarde pas, pourquoi ne pas tout simplement me désabonner! En plus, je n'avais besoin que de faire un petit coup de fil...

Finalement, ça m'a demandé un peu plus d'effort que je le pensais. J'ai appelé Publisac (1 888 999-2272) pour leur demander de cesser l'envoi et ils m'ont tout de suite expédié par la poste l'autocollant officiel "Pas de circulaire". Autocollant que je n'ai jamais reçu... J'ai donc appelé une seconde fois pour enfin le recevoir quelques jours plus tard. Une fois l'étiquette bien en vue sur ma porte d'entrée, j'étais tellement fière! Ce petit geste qui a pris quelques minutes de ma vie, allait sauver la vie de milliers d'arbre et économiser je ne sais combien de sacs en plastique.

Le logo officiel "Pas de circulaire"

Ma joie a rapidement pris le champ deux jours plus tard quand j'ai découvert un Publisac sur le pas de ma porte... J'ai donc re-rappeler Publisac pour le leur mentionner et je dois dire que j'ai été surprise de constater qu'ils prenaient la chose très au sérieux. Je ne sais pas ce qu'ils ont fait, mais depuis, aucun Publisac. Quelqu'un de la compagnie m'a même appelé quelques semaines plus tard pour confirmer que je ne le recevais plus. Et si un jour, l'envie me prend de parcourir les rabais, je peux toujours aller sur leur site - tout y est!

En passant, l'autocollant est envoyé gratuitement par Publisac et il est même distribué gratuitement dans les centres Éco-Quartiers. Aussi, c'est le logo ci-haut qui fonctionne et rien d'autre. Ce logo officiel "Pas de circulaire" est le seul reconnu par les camelots et les livreurs de journaux.

Maintenant quelques chiffres effrayants. Selon le site d'Éco-Quartier, 900 000 sacs publicitaires sont distribués chaque semaine à Montréal. Ces publicités représentent 11 000 tonnes de papier, l'équivalent de plus de 3 millions d'annuaires téléphoniques! C'est plus de 50 millions de papier distribué chaque semaine dans la province... Ouf!

Parce que je ne fais jamais les choses à moitié (vous commencez à me connaitre!), j'ai même contacter Sears pour annuler la livraison du catalogue que l'ancienne propriétaire avait demandé. Je le mettais encore une fois dans le bac de recyclage en croyant faire mon devoir de citoyenne écolo, mais annuler la livraison d'un catalogue que je n'ai jamais consulté est tellement plus intelligent.

Pour finir, j'ai retiré mon adresse de la liste de distribution de l'annuaire Pages Jaunes. C'est super simple avec l'option de désabonnement en ligne. De toute façon, quand je cherche un numéro de téléphone, j'ai pris l'habitude de le faire sur le site canada411.

Bref, ce sont des petits gestes qui, je crois, vont faire une différence. Et vous, avez-vous cet autocollant sur votre porte ou votre boîte aux lettres? Si non, est-ce que je vous ai donné le goût de vous en procurer un?

Libellés : , , , , , ,